26 avril 2006

The Velvet Underground

                                                 0030                        

"Il n'y a peut être que 1000 personnes qui ont acheté le premier album du Velvet Underground, mais chacune d'entre elles a fondé un groupe"

De nombreux artistes des générations suivant les sixties ont été touchés par les Velvet, tel que les Nirvana, Etienne Daho, les Taxi Girls et Rita Mitsouko, ainsi qu'une grande partie de la New Wave, Glam Rock, et Punk anglo-saxon. On les retrouve aussi sur la compilation "Les enfants du Velvet" dont le titre suffit à lui même...

L'avis perso:

Très franchement...j'aime cette formation!!! Les Velvet sont de loin le groupe des sixties que je préfère! Leur song doux et pourtant lourd de sens...j'aime! C'est inclassable, incomparable, surtout lorsque l'on se remet à la politique des années pendant lesquelles le groupe vit le jour.

Mais inutile de prolongé, à présent ce sera à vous de juger de la qualité de leur musique et pour vous aider, voici quelques petits renseignements sur le groupe qui révolutionna le Rock.

Biographie non officielle confectionnée par mes soins^^

The Velvet Underground est né un bien heureux jour de juillet 1964 à New York, initialement composé de Lou Reed, John Cale, Sterling Morrison, et Angus MacLise, ce dernier bien vite remplacé par Maureen Tucker. Le groupe brûlera pour la première fois les planches en 1965, où il jouera déjà "There she goes again" "Heroin" et "Venus in Furs" [Trois morceaux devenus culte de la formation, d'ailleurs on peut encore entendre "There she goes again" dans une pub pour un concetionnaire automobile si mes souvenirs sont bons]. Remarqué par l'artiste Andy Warhol lors de l'une de leur représentation au "Café Bizarre" leur ascension vers la gloire fut fulgurante, malgrés les nombreuses séparations que connu le groupe "The Velvet Underground" devint bien vite une icône du Rock. Andy Warhol devenu leur manager, les Velvet Underground sortir leur premier album en compagnie de l'ex mannequin allemand "Nico" (d'où le titre de l'album "The velvet underground & Nico") égérie de Warhol à la destinée sombre et mouvementée.

"The velvet underground & Nico" sortira en 1967 mais ne rencontra pas le succès escompté, malgré de tout nouveau thémes abordés tel que: les drogues dures, le milieu transsexuel et SM. Ainsi qu'une pochette d'album ornée d'une banane dessinée [Très représentative selon moi ^^"""]. Malgré le manque de succès flagrant, les Velvet n'abandonneront pas. Séparés et fachés avec Andy Warhol, le groupe sortira un nouvel album encore plus tranchant que le précédent "White light, White heat" cet opus délaissant la Pop pour le "Sister Ray" mais qui cependant, passa aussi inaperçut. C'est alors qu'à la demande de Lou Reed, John Cale avec qui il ne s'entendait plus fut remplacé par Doug Yule.

Les velvet enregistrèrent deux autres album, le second répondant au titre de "Vu" ne sera pas mit sur les onde avant 1985. MGM fort de leur insuccés abandonna les Velvet en 1969.

Séparation et décadence [Version officielle ^^]
Le groupe part réellement à la dérive  quand Maureen Tucker, enceinte, ne participe plus aux séances, et que Lou claque la porte à cause de sa dépendance aux amphétamines. Juste avant, ils enregistrent leur dernier album « Loaded », avec la voix de Doug Yule, ainsi qu’un live "Live at Max's Kansas City" qui sortira deux ans plus tard. Mais Sterling Morrison et Maureen Tucker ne veulent pas continuer sans le leader, et Doug Yule enregistre seul « Squeeze » en 1973, sous le nom de Velvet Underground. La mort d’Andy Wahrol en 1987 réunit Cale et Reed en son honneur deux ans plus tard autour de l’album "Songs for Drella". Puis, les quatre membres fondateurs se retrouvent en 1993 pour une tournée européenne mais se séparent à nouveau. La mort de Sterling Morrison en 1995 met définitivement fin au groupe. Il n’aura donc pas connu la gloire "de son vivant", mais demeure une source d’inspiration certaine pour les groupes actuels, notamment par son apport dans le rock alternatif, le glam-rock et le punk.

Commentaire sur les albums

  • The Velvet Underground And Nico, un album avant-gardiste dont la majorité des chansons sont des chefs-d'œuvre, avait une pochette dessinée par Andy Warhol himself : une image de banane dont on pouvait peler la peau (un symbole plutôt explicite). Les chansons les plus importantes de cet album sont: Heroin et I'm Waiting For The Man, inspirées d'Hubert Selby Jr, Sunday Morning, I'll Be Your Mirror, chantées par l'actrice et mannequin Nico, Venus in furs... sur des thèmes jugés choquants et malsains à l'époque (et aujourd'hui encore) tels que la drogue et le sadomasochisme. Certains considèrent "l'album à la banane" comme l'album qui a tué les sixties.

A l'issue de cet album, Nico n'est pas gardée dans le groupe. Andy Warhol ne produira pas les albums suivants.

  • White Light/White Heat: le son est plus rugueux encore que celui du premier album. On peut citer les chansons White Light/White Heat (souvent reprise, notamment par David Bowie), Lady Godiva's Operation et surtout I Heard Her Call My Name pour le son bruitiste et déchaîné ; Sister Ray qui atteint les sommets de l'expérimentation sonore et également The Gift pour l'humour noir de cette nouvelle écrite par Reed et lue par Cale.

Suite à ces deux albums et à leur échec commercial, Lou Reed renvoie John Cale, jugé trop excentrique dans ses expérimentations sonores, et le remplace par Doug Yule.

  • The Velvet Underground, un album plus appaisé, avec des ballades comme: Candy says ou Pale Blue Eyes. Généralement appelé "l'album au canapé".

John Cale ré-intègre le groupe le temps de quelques répétitions, avant de le quitter à nouveau. Les morceaux écrits durant ce bref passage n'apparaîtront que bien plus tard sur des albums d'inédits.

  • Loaded: le dernier véritable album du groupe, qui contient une dernière pépite: Sweet Jane. Lou Reed et son groupe s'y essaye à une pop plus commerciale.

Sans même attendre que cet album soit publié, Lou Reed quitte le groupe, qui doit alors défendre l'album en concert sans lui. Sterling Morrison puis Moe Tucker suivent le mouvement l'année suivante, et Doug Yule se retrouve alors seul aux commandes. Ian Paice , batteur de Deep Purple, remplace Moe. On ignore l'identité des autres musiciens.

  • Squeeze: Plus pop et certainement moins bon que les quatre précèdents, ce dernier album mérite néanmoins qu'on s'y intéresse. Beaucoup de personnes, à commencer par Lou Reed, ne le considèrent pas comme un véritable album du groupe.

Posté par Zatsusou à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur The Velvet Underground

Nouveau commentaire